Entrevues ADISQ 2014 : Danse et Québec, les pensées de vos artistes favoris sont dévoilées!

GALA ADISQ 2014
Salle Wilfrid-Pelletier, Montréal
26 OCTOBRE 2014

Texte rédigé par Éveline Auger

Le gala ADISQ met au premier plan le talent d’ici, dans la musique québécoise. Chaque année, les artistes du Québec sont récompensés pour leurs nombreux efforts et font honneur à notre belle province.

Mais qu’est-ce que la musique québécoise? C’est ce que TempoMag a demandé aux artistes d’ici, lors du tapis rouge du prestigieux gala, dimanche le 26 octobre passé :

Brigitte Boisjoli : « Pour moi, la musique québécoise, c’est très important, car c’est notre langue maternelle. J’essaie de pousser ça très fort. Dans les radios, je ne trouve pas qu’il y en a assez! Heureusement, on me fait beaucoup jouer, je me trouve chanceuse! J’incite les jeunes à composer et à chanter en français, même dans les concours, je trouve ça important. Je pense que pour faire vivre cette langue-là, qui est la nôtre, il faut se passer le flambeau! »

Son coup de cœur québécois : Alex Nevsky. « Alex Nevsky, que j’adore! Mais il y en a plein : Arianne Moffatt, Marie-Pier Arthur, Louis-Jean Cormier! »

Kaïn : « C’est énormément de nouveautés, une incroyable émergence à chaque année! On a toujours énormément d’artistes, on n’a rien à envier à personne! La musique québécoise est en santé. Si tu regardes un peu partout, si tu écoutes le moindrement la télévision, tu vas voir qu’au Québec, on a des artistes tout à fait extraordinaires. La musique se renouvèle, et quand on fait des albums, on prend des références à des artistes québécois de plus en plus. »

Leur coup de cœur québécois : Stéphane Fortner, Les Colocs.

Sophie Pelletier : « C’est moi! Je suis québécoise, j’aime la musique! C’est des choses qui sont authentiques et qui viennent chercher les gens dans leurs valeurs fondamentales. »

Son coup de cœur québécois : Patrice Michaud! « Sans contredit, mon coup de cœur est Patrice Michaud! »

Émile Proulx-Cloutier : « La musique québécoise, c’est un point de rencontre, un point de rendez-vous qui nous appartient tous, dans lequel on peut se voir et se reconnaître. J’écoute de la musique de partout, j’inclus des pays de l’Est, de la Scandinave et la Chine, mais dans tout cet extraordinaire buffet, il faut prêter oreille à ce qui se fait ici. Il y a moyen, comme artiste, autant en chansons qu’ailleurs, de fréquenter les œuvres qui sont signées de chez nous. Il se dit des choses qui ne pourraient pas être dites autrement ailleurs! »

Son coup de cœur québécois : Richard Desjardins!

Andréanne A. Malette : « C’est de l’excellente musique! Je pense qu’on a beaucoup, même trop d’artistes talentueux au Québec. C’est de la musique que j’écoute énormément. Plus jeune, j’écoutais beaucoup d’anglophones, mais quand j’ai commencé à faire de la musique, j’ai écouté ce que mes comparses faisaient et je suis tombée en amour avec ce qui se faisait ici! »

Son coup de cœur québécois : Patrice Michaud. « Je suis en amour avec sa voix! »

Wilfred LeBouthillier : « J’irais au-delà que québécois, pour moi c’est de la musique francophone. Il s’agit de la musique la plus importante. Je suis un p’tit gars qui a grandi au Nouveau-Brunswick et chez nous, on est entourés d’anglophones. On entend beaucoup de musique anglophone à la radio, il y a en effet beaucoup de stations en anglais! Mes amis à l’école faisaient de la musique en anglais, moi ça ne m’a jamais attiré, au contraire! J’ai toujours été attiré par la musique francophone et ça a toujours été une fierté de chanter en français et de montrer aux gens de chez nous qu’on est capable de faire de la musique francophone et d’aller loin avec ça! »

Blé : « L’originalité. C’est un petit diamant qui n’a pas encore été trouvé. »

Leur coup de cœur québécois : « Monsieur la vache » (rires!). On va y aller avec Louis-Jean Cormier!

Alex Nevsky : « En gros, c’est pas mal la seule musique que j’écoute. J’en écoute d’autres, mais c’est la musique qui me fait vivre le plus, parce que c’est la musique avec laquelle je me sens le plus près. C’est de la poésie. C’est des gens avec qui je me sens en connivence, dans un chemin parallèle. Je grandis à travers tous les artistes de ma génération! »

Ses coups de cœur québécois : Fannie Bloom, « Pat » Michaud, les Sœurs Boulay. « Ce sont tous des gens qui m’inspire beaucoup et d’être là, entouré de tout ça, c’est vraiment l’fun! »

Pierre Lapointe : « J’ai appris l’histoire du Québec par la chanson québécoise. En essayant de comprendre ce qui s’est passé et en situant les chansons dans leur contexte politique, j’ai compris l’histoire du Québec. Je ne pensais pas à l’époque, quand je faisais de la réflexion sur la chanson québécoise, que j’allais faire ça de mon métier! C’est devenu ma vie! Quand tu parles de chansons québécoises, pour moi, c’est ma vie. »

Ses coups de cœur québécois : « Il en faudrait un par décennie! On commencerait avec Félix Leclerc, puis Gilles Vigneault, Charlebois et Dufresne. Après ça, avec Bélanger et Leloup. Dans notre génération, je pense à des gens comme Ariane Mofatt! Je pense que chaque évoque du Québec a ses auteurs et chanteurs importants, car le Québec a beaucoup changé! »

Jérôme Couture : « La musique québécoise, c’est une musique festive, une musique avec une belle poésie, c’est ça qui est l’fun en français! Fred Pellerin, c’est l’exemple de la musique québécoise typique! Ce qui est l’fun, c’est qu’il y a toute une nouvelle vague de musique « groovy »! On sent qu’il y a ce désir au Québec de bouger plus, de faire de la musique plus rythmée. Je suis fier de ça, car c’est ce que je fais! »

Ses coups de cœur québécois : « Justement hier, j’écoutais la performance de Jimmy Hunt, à l’autre gala! Alex Nevsky, Alexandre Desîlest, aussi que j’adore! »

 

Quelques termes de la musique peuvent être encore un peu confus, tels que le « folk », qui faisait partie d’une catégorie de prix à l’ADISQ. Un des nommés pour le meilleur album folk de l’année, Wilfred LeBouthillier, nous a fait part de ses pensées vis-à-vis ce genre :

« Ça représente la musique dans laquelle j’ai grandi! Chez nous, c’était du folk! Il y a aussi beaucoup d’influence country dans le folk. C’est la musique avec laquelle j’ai grandi qui m’a finalement rattrapée à l’âge de 36 ans! »

Nouveau genre exploité par Wilfred, et celui-ci semblait très fier lorsqu’il apprit sa nomination dans cette catégorie!

« C’était une fierté! J’étais content de me retrouver parmi les albums folks de l’année! Ce projet-là a été un tournant pour moi. J’étais un artiste qui était plus du côté pop; c’était la première fois que j’assumais plus mon petit côté folk. Pour moi, avoir une nomination, c’était la confirmation que j’avais fait le bon choix. C’était une petite tape dans le dos, c’est l’fun, ça fait du bien! »

À l’ADISQ, les musiciens, interprètes, compositeurs; bref, tous ceux présents, étaient contents et fiers de mettre en valeur les talents du Québec. Ils étaient heureux de faire partie de la soirée et illustraient grandement leur joie! Ce fut une soirée très enjouée et dynamique.

 

Dans cet ordre d’idée, nous avons finalement demandé aux artistes quelle était la chanson qui réussissait à les faire danser à tout coup lorsqu’ils l’entendaient jouer :

Brigitte Boisjoli : « Blurred Lines » – Robin Thick. « J’ai dansé là-dessus en titi! Et encore, quand ça joue, je suis contente! »

Kaïn : « Ça fait rire les oiseaux » — La Compagnie Créole. « Sans aucun doute, c’est encore ça! »

Sophie Pelletier : « Les Coloriés » — Alex Nevsky

Émile Proulx-Cloutier : « Ça fait longtemps ça! Mais le groupe Canailles a un gros succès auprès de mes enfants et de moi aussi en fait! Ça déclenche la danse assez rapidement chez nous! »

Andréanne A. Malette : « All About That Bass » – Meghan Trainor.

Blé : « C’est quoi la chanson de la pub viagra? La chanson de viagra! Une chanson de trucs sexuels! (Rires!) »

Alex Nevsky : « Danse » — Fanny Bloom. « Je ne danse pas, mais cette chanson me fait vraiment triper! »

Pierre Lapointe : « Je ne sais pas! Je sais que l’album de Jimmy Hunt, je l’adore du début à la fin, donc une des chansons de Jimmy Hunt! »

Jérôme Couture : « Marie-Jo » — Karim Ouellet.

Merci aux artistes pour leur participation, faites comme eux et dansez, aimez la musique francophone et amusez-vous en l’écoutant!

Concluons avec le fait que cette soirée glamour était remplie d’énergies positives, de jeunes talentueux et motivés, et évidemment de beaucoup de gens heureux de l’honneur que recevait la musique québécoise en ce merveilleux gala!